L’ordinateur le plus puissant jamais existé en 2021 ?

Hi-Tech

La course aux supercalculateurs s’intensifie au cours de ces dernières années et les grandes puissances mondiales comme la Chine, le Japon ou encore l’Union Européenne s’y mettent sans relâche. Récemment, c’est au tour du gouvernement américain d’annoncer la conception de son nouveau superordinateur baptisé « Frontier », dont la mise en service est prévue en 2021. Dotée de processeurs AMD, cette machine d’une puissance de calcul de 1,5 exaflop sera la plus performante et la plus rapide au monde selon ses constructeurs.

Le nouveau supercalculateur américain Frontier se dévoile

Soucieux de conserver son titre de première puissance mondiale sur tous les plans, le gouvernement américain a officiellement annoncé qu’il est actuellement en train de mettre au point le superordinateur le plus puissant au monde. Portant le nom de « Frontier », cette nouvelle machine devrait voir le jour d’ici deux ans.

Avec ses performances de calcul de 1,5 exaflop, Frontier deviendra le supercalculateur le plus rapide qui soit avec une bande passante similaire à la combinaison de 24 000 connexions Internet. Selon la déclaration du gouvernement dans son communiqué, il sera destiné à faciliter les travaux des chercheurs dans plusieurs domaines, notamment :

  • La recherche scientifique ;
  • L’assurance énergétique ;
  • La compétitivité économique ;
  • La sécurité nationale.

Pour rappel, 1 exaflop correspond à un milliard de milliards de calculs par seconde.

Frontier : un projet de grande envergure

Tout comme les premiers ordinateurs lancés dans les années 50, la super-machine développée par le gouvernement américain sera très massive. Elle sera installée dans le laboratoire d’Oak Ridge, dans le Tennessee, et nécessiterait un vaste emplacement équivalent à deux terrains de basketball.

Aux dernières nouvelles, le projet a été confié à la société Cray Inc. Évalué à 600 millions de dollars, le supercalculateur sera doté de la technologie GPU Radeon Instinct et de processeurs AMD EPYC hautes performances, de quoi intimider Nvidia.

Avec cette nouvelle machine, les États-Unis compteront 110 supercalculateurs contre 227 pour la Chine. Le défi est donc de taille pour les Américains, mais aussi l’Union Européenne et le Japon.

Photos: slate.fr, opportunites-technos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *