Amazon va ouvrir son premier magasin de vêtements high-tech

Afficher Masquer l’index

La boutique de mode d’Amazon sera inaugurée cette année. Le géant de l’e-commerce entend mettre en commun les avantages du shopping à distance et du shopping sur place. Les consommateurs trouveront les articles qu’ils recherchent avec une facilité surprenante. Notons que la future boutique n’a pas reçu l’avis favorable de l’Autorité de la concurrence. Revue de détail.

La boutique de vêtements d’Amazon ouvrira ses portes cette année

C’est décidé, bien que la date ne soit pas encore fixée. Le premier magasin en brique et en mortier d’Amazon sera ouvert au public cette année. Pour l’emplacement, le choix du groupe s’est porté sur un centre commercial de Los Angeles. Le magasin proposera des vêtements high-tech. Le géant de l’e-commerce entend chasser sur le terrain du commerce physique.

Le groupe Seattle est conscient des problèmes du consommateur qui fait ses courses en ligne. À supposer qu’une dame est tombée amoureuse d’une robe tendance ou qu’elle souhaite faire cadeau de chaussures antiglisse à son mari. Même si elle peut voir l’échantillon sur le site en ligne, rien ne peut remplacer la cabine d’essayage. C’est après l’essayage qu’elle peut vérifier que la robe est à la bonne taille et lui sied à ravir. De la même façon, c’est en touchant la chaussure de ses propres mains qu’elle peut vérifier que celle-ci a les crampons qu’il faut. Bien entendu, les consommateurs ont le droit de retourner la marchandise si celle-ci ne répond pas aux attentes. Mais Amazon veut éviter une perte de temps et d’argent inutile.

Quand les dames font les courses depuis la cabine d’essayage

Amazon Style – ainsi Amazon a baptisé sa future boutique – entend personnaliser le shopping, dit l’annonce. « Notre tout premier magasin physique de vêtements réinvente l’expérience du shopping avec une machine automatique avancée qui fera en sorte que trouver le vêtement qui vous plaît deviendra aussi facile que jamais », peut-on lire sur la page de réseaux sociaux de la compagnie.

Comment ça marche dans la pratique ? En se dirigeant dans un rayon, le consommateur scanne les articles qu’il aime et une dizaine d’articles du même genre défileront sous ses yeux. L’algorithme fait une présélection à sa place. Il ne lui reste plus qu’à choisir.

Pour l’essayage, vous choisissez les formats, les coloris et les modèles souhaités pour un vêtement, et le vendeur vous les apportera à toute vitesse. La différence d’Amazon Style est le choix très large. Que vous recherchiez une montre connectée, une tenue étanche, un basket ou une appli Runkeeper, vous trouverez votre bonheur parmi les millions d’articles disponibles dans le magasin. Celui-ci se fait une fierté d’offrir un choix infini dans un espace moins encombré. Les gens n’ont plus à courir de part et d’autre des rayons. Le shopping peut se faire depuis la cabine d’essayage. Tout simplement.

Des accusations de monopole de marché

Amazon se voit accablée de critiques pour des raisons d’abus de position dominante. Elle ressemble en cela à Facebook, Apple, Google et Microsoft. D’après l’Autorité de la concurrence, le fait de commercialiser ses propres produits sur son site mettra Amazon dans une double position de juge et de partie. Ce conflit d’intérêts est contraire aux principes de la concurrence. En dépit de la mise en garde, Amazon entend poursuivre son idée de boutique high-tech. Pour sa défense, le groupe évoque le nombre de PME qui ont vu progresser leur chiffre d’affaires en recourant à sa plateforme de vente électronique ainsi que la création d’emplois. Pour information, Amazon Style n’est pas le premier magasin en dur du groupe. Il possède déjà une librairie et des magasins d’alimentation et de produits électroniques.

Réagissez à cet article