🔎 Néobanque | N26 : quel bilan en 2020 et quelle stratégie pour l’avenir ?

by

2 millions de nouveaux clients, une nette baisse des pertes, un volume de transaction élevé… La néobanque allemande affiche un bilan 2020 plutôt positif et ambitionne de s’implanter dans le secteur bancaire en cette année 2021. On vous en dit plus.

Une année 2020 réussie pour N26

Malgré la crise sanitaire internationale, la néobanque N26 arrive à tirer son épingle du jeu en 2020 avec un bilan positif. En effet, la néobanque affiche une baisse des pertes en 2020 par rapport à l’année précédente (110 millions contre 169 millions en 2019) et une augmentation de sa rentabilité.

Cette augmentation des recettes s’accompagne d’une nette hausse des nouveaux clients en 2020 en France, comme dans le monde entier.

Voici les données publiées par N26 lors de son bilan annuel :

  • 650 000 nouveaux clients français entre janvier 2020 et 2021 soit une augmentation de 60 %
  • 2 millions de nouvelles souscriptions dans le monde entier
  • une moyenne de 2000 ouvertures de compte chaque jour

La néobanque arrive à sortir la tête de l’eau cette année grâce à ces nouvelles recettes de l’année dernière, pendant que Revolut, son principal concurrent en Europe, a connu une année difficile, jusqu’à être obligé d’encourager ses clients à souscrire à une de ses offres payantes en août 2020 pour sortir la tête de l’eau. Cependant, Revolut reste leader sur le marché des néobanque avec ses 10 millions de clients.

Le compte n26 Standard | Crédit : n26.com

Du côté des banques en ligne, les trois premières places du podium sont occupées par Boursorama Banque avec 2,5 millions de clients, suivie par ING avec 1 million de clients et Hello Bank avec 600 000 souscriptions revendiquées.

N26, la banque principale de ses clients ?

Lancement de nouveaux services, tarification claire et attractive, offre de crédit, application facile d’utilisation et performante : voici les quelques avantages qui ont su séduire les clients de la néobanque. Selon les statistiques dévoilées par N26, les clients sont en passe de faire de la néobanque allemande leur banque de la vie quotidienne, voire leur banque principale.

En effet, le volume de transactions mensuelle s’élève à 20 environ pour un montant de 1050 € en moyenne : une étude menée sur les habitudes des 1 750 000 clients français. Un volume très élevé quand on le compare aux données de Revolut dont le montant des transactions mensuelles tourne autour de 270 £.

Le service de création de sous-comptes a connu un franc succès en 2020 avec une moyenne d’épargne de 370 € par client.

Des nouveautés 2020 gagnantes

Pour attirer de nouveaux clients, N26 a réussi à conclure une levée de fonds de 660 millions d’euros, lui permettant de lancer de nouveaux services et offres bancaires.

Dans ce contexte de pandémie mondiale, N26 a souhaité apporter un service innovant à ses nouveaux clients : la possibilité d’obtenir une carte bancaire virtuelle dès la souscription pour effectuer des paiements mobiles et sur internet en attendant la réception de sa carte bancaire physique.

De nouvelles offres ont également vu le jour durant cette année : l’offre Smart pour les particuliers et N26 Business Metal pour les auto-entrepreneurs.

N26 Smart est un concentré des services de la néobanque pour seulement 4,90 € par mois : une offre combinée entre son compte gratuit et son compte premium N26 You avec des paiements gratuits à l’international, un service de sous-compte partagé, un outil d’épargne à l’arrondi ou encore l’accès à des offres partenaires comme des réductions auprès de marchands partenaires.

Son compte professionnel N26 Business dédié aux auto-entrepreneurs est l’équivalent de l’offre N26 Metal ouvert aux clients particuliers, à savoir : une carte bancaire Metal, des opérations en devises gratuites, des assurances et assistances voyage et utiles au quotidien et un accès à un programme de cashback de 0,5 %

En septembre 2020, une nouvelle fonctionnalité était disponible pour les comptes N26 Smart, You, Metal : la possibilité d’épargner en faisant l’arrondi. Une bonne manière pour les clients de mettre de côté sans s’en rendre compte et leur permettre d’économiser plus simplement en ces temps de crise sanitaire.

Après le lancement de ces nouveautés, en 2020, que réserve la néobanque allemande pour cette année ?

Que devons-nous attendre de N26 en 2021 ?

Avec ce bilan positif, N26 ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en 2021. La néobanque projette de lancer de nouveaux services et produits, racheter un concurrent ou encore se lancer sur de nouveaux marchés.

N26 a l’ambition de lancer de nouveaux prêts à destination de ses clients. Actuellement, la seule offre de crédit proposé par la néobanque est en partenariat avec Younited Crédit et permet d’emprunter de 1000 à 50 000 €. D’autres projets sont également dans la tête des dirigeants : le lancement d’offres de trading devenues très populaires ces dernières années dans d’autres établissements.

Maximilian Tayenthal | Crédit : n26.com

L’un des fondateurs, Maximilian Tayenthal, n’exclut pas l’idée de racheter un concurrent direct dans le secteur des néobanques ou une fintech dont le domaine s’éloignerait de celui de N26. Actuellement, ce projet est encore en phase de réflexion, mais il y a fort à parier que l’année 2021 risque de réserver plusieurs surprises.

Enfin, N26 compte s’installer dans de nouveaux pays comme le Brésil où le marché pourrait lui être favorable, car seulement 2 tiers des Brésiliens arrivent à accéder aux services d’une banque traditionnelle.

Vous pouvez nous suivre sur :

Laisser un commentaire